Le rôle d'un élu MSA Picardie : ils en parlent

Mis à jour le 17/06/2022

M.Niay et M.Manten : interview croisée

Après votre élection en tant que Délégués MSA en 2020, vous avez élu les Membres du Conseil d’Administration. Le 14 septembre 2020, le Conseil d’Administration a désigné Antoine Niay comme Président de la MSA Picardie et Thierry Manten comme 1er Vice-Président de la MSA Picardie.

Pourriez-vous vous présenter ?
Antoine Niay :
âgé de 64 ans, je suis exploitant en polyculture à Samoussy dans l’Aisne, près de Laon où je suis associé à mon fils. J’entame mon 6ème mandat en tant que délégué à la MSA Picardie, mon 4ème en tant qu’admnistrateur et mon 2nd en tant que Président. Un rôle qui me vaut d’être engagé aussi bien au sein de la caisse qu’en dehors,  au travers de multiples représentations auprès des organisations professionnelles 
agricoles  (chambres d’agriculture, Fédérations,...)
et plus récemment auprès de partenaires de l’inter-régime.

Thierry Manten : après une longue carrière en tant que responsable de service au sein du Crédit Agricole de Picardie, je cumule aujourd’hui les mandats de 1er Vice-Président et Administrateur de la CCMSA et celui de 1er VP et Administrateur de la MSA Picardie. Tout comme Antoine, j’ai 64 ans et j’ai commencé comme délégué cantonal, dans la Somme. Aujourd’hui, je passe beaucoup de temps à représenter notre institution au sein de diverses instances notamment nationales, par exemple à l’union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM), ou à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) pour n’en citer que quelques unes.

Quelles sont vos ambitions pour les 5 ans à venir ?
Antoine Niay :
Tout d’abord, maintenir le service de proximité qui caractérise notre régime. Nous devons répondre aux attentes dans les périmètres qui nous incombent aussi bien sur le volet de la protection sociale que de l’offre de services. Tout en prenant en compte les évolutions sociétales de notre monde.
Pour y parvenir, il me paraît essentiel que les délégués soient fédérés autour d’une même mission. J’estime être, aux côtés de Thierry,  le garant d’une ambiance constructive. J’attache évidemment beaucoup d’importance à ce que les délégués soient des ambassadeurs et des acteurs pour notre régime. Il faut continuer à faire connaître la MSA, ses missions, ses initiatives sur les territoires, défendre nos intérêts et ceux de nos adhérents. Cela passe notamment par le développement de nos relations partenariales avec les acteurs du secteur agricole et de l’inter-régime.

Thierry Manten : Je rejoins Antoine sur l’importance du lobbying notamment au niveau central. Le Livre Blanc en est un bel exemple car il incarne la feuille de route pour l’institution que ce soit auprès des politiques publiques ou des partenaires. Notre ambition demeure de valoriser et défendre notre guichet unique encore trop souvent méconnu, d’insister sur la pérénnité de notre modèle notamment grâce au savoir-faire et à l’engagement de nos élus. 

Comment travaillez-vous ensemble ? 
Antoine Niay :
La synergie entre le Président et le Premier Vice-Président est essentielle : nous devons en effet représenter à la fois les salariés et les non-salariés agricoles. 

Thierry Manten : Nous échangeons très régulièrement avec la Directrice, Katie HAUTOT, ce qui nous permet de former un trinôme efficace, à la fois politique et administratif. Nous préparons ensemble les dossiers sensibles. Cette préparation commune nous permet de parler d’une seule voix.